Engagement des collaborateurs : le digital transforme sa mesure et son suivi

L’engagement des collaborateurs est au cœur des enjeux des entreprises et également de leurs préoccupations actuelles. En effet, on observe d’une part une tendance globale au ‘désengagement’, mesurée par de nombreuses études mondiales comme celles de Gallup et d’autre part la transformation des conditions de l’engagement.

Dans ce contexte, l’approche traditionnelle de mesure de l’engagement au sein de l’entreprise, est remise en cause.  Bien souvent, il s’agit d’une enquête annuelle lourde à déployer et à analyser, ses résultats sont vite obsolètes et ne sont pas assez ‘orientés action’ pour le management. Les entreprises recherchent de nouvelles approches, plus ‘dans l’air du temps’, plus agiles et plus efficaces pour sonder et analyser au fil de l’eau la réalité des situations et des attentes des salariés. Par ailleurs, la transformation digitale fait évoluer les pratiques et modes d’échanges entre les individus, et les collaborateurs cherchent dorénavant, l’occasion de s’exprimer et donner plus régulièrement leur avis, à l’instar des nouvelles habitudes sur les réseaux sociaux.

L’émergence de nouveaux outils RH de mesure de l’engagement

Depuis environ trois ans, fleurissent des applications pour mesurer et suivre l’engagement. Ces nouveaux outils permettent de sonder en temps réel l’état d’esprit des collaborateurs, de mieux comprendre les leviers d’engagement et de proposer des pistes d’action. Les pays anglo-saxons ont été pionniers en s’appuyant sur les outils digitaux comme les start-up Office Vibe ou Better company…. Ont suivi les start-up françaises comme ZestMeUp ou Supermood.

Disponibles en mode SaaS, depuis les ordinateurs de bureau, mais également depuis les téléphones mobiles, les outils permettent aux collaborateurs de donner facilement et anonymement leur avis, quel que soit le lieu où ils se trouvent, au bureau, en télétravail, ou lors de leurs trajets.

Ces outils proposent souvent plusieurs modules qui permettent de favoriser l’expression des collaborateurs selon différentes approches. Ils prennent (anonymement) le pouls de l’humeur quotidienne, diffusent des sondages réguliers ou mettent à disposition des boîtes à idées collaboratives, afin d’améliorer les pratiques managériales, la qualité de vie au travail… Les entreprises ont la possibilité, selon les outils, de poser des questions ouvertes ou fermées, voire d’utiliser un robot conversationnel ou ‘chatbot’ pour dérouler le questionnement. Les outils peuvent aussi fournir des catalogues de questions en fonction des thématiques (aménagement des espaces, environnement de travail, qualité du management…). Ils peuvent également inclure des propositions de rapports d’action en automatique, grâce à un algorithme qui analyse les résultats des sondages.

De la mesure au renforcement de la marque employeur

Dans l’ère de l’entreprise ‘étendue’, articulant de manière flexible main d’œuvre salariée et main d’œuvre externe non salariée, ces outils permettent à l’entreprise de se tenir au courant, quasiment en temps réel, de ce que pense l’ensemble de son écosystème de talents, qu’ils soient salariés, en portage salarial, en contrat d’intérim ou en freelance.

Les outils d’engagement deviennent également des canaux de diffusion de la culture d’entreprise. En paramétrant les questions, les RH peuvent utiliser des questionnaires fortement personnalisés sur les valeurs de la culture d’entreprise.  Cela permet de faire remonter des informations qualitatives et quantitatives sur le vécu et le ressenti par rapport à ces valeurs et d’en partager régulièrement les résultats. De façon générale, les outils d’engagement s’inscrivent dans une stratégie de marque employeur et servent de véhicule de transmission et de partage d’une culture commune.