Innovation RH : des méthodes d’intelligence collective au service de la prévention et de la santé au travail

Comment utiliser les nouvelles technologiques pour servir les enjeux métiers ? Le Sopra HR Lab a lancé une série d’ateliers d’intelligence collective pour favoriser et développer l’innovation avec des clients dans les Ressources Humaines.

En réunissant un petit nombre d’experts et de professionnels, ces ateliers s’appuient, entre autres, sur les méthodes de Design Thinking. Les échanges visent à formuler un challenge de manière consensuelle, à générer des idées, à évaluer et à sélectionner des idées, à élaborer un plan de résultats, ou encore à engager l’ensemble des participants…
Des ‘micro-structures’, appelées ‘liberating structures’ (Henri Lipmanowicz), sont alors utilisées pour connecter plusieurs personnes à un sujet et les aider à structurer une manière de penser, ayant pour objectif d’atteindre un but précis. Il existe ainsi plusieurs techniques, comme le W3, le 1-2-4-All ou la Celebrity interview. L’enchaînement doit être fluide et cohérent et les séquences doivent répondre à quelques règles d’animation (rythme, pauses, charge mentale…) ou plus académiques, comme les 4Cs de Shanon Bowman (Connect, Concept, Concrete Practice, Conclusion), la Pédagogie Inversée ou les Rôles Délégués d’Alain Cardon.

Exemple de cas d’usages de méthodes d’intelligence collective au service de la prévention et santé au travail

Le thème de l’atelier d’innovation était : « Comment exploiter le Big Data en prévention et santé au travail ». Afin de faire de la prévention en matière de santé au travail et de diminuer les coûts de l’absentéisme, on constate aujourd’hui que les entreprises suivent des plans d’actions, mettent en place des baromètres sociaux, forment les salariés, sensibilisent les managers ou encore développent une politique sociale. Cela n’est pourtant pas suffisant… car cela fait 20 ans que le taux d’absentéisme ne cesse de progresser en France.

Une démarche innovante

Les ateliers de Sopra HR Software visent à réfléchir à la manière d’exploiter la quantité de données, de type Big Data, que les entreprises ont en leur possession, afin d’améliorer la prévention des risques professionnels et la santé au travail. La participation de ‘Data Scientist’ aux échanges lors des ateliers montre que, pour analyser plus finement les données, le recours à l’intelligence artificielle, et à la modélisation d’algorithmes s’avèrent incontournables.

Les organisations doivent souvent faire face à des situations complexes, inhérentes à la nature même des relations humaines et peuvent produire des situations toxiques et destructrices qui peuvent avoir des impacts négatifs sur les salariés, se traduisant par de l’absentéisme. L’enjeu des organisations est d’identifier et mettre en place de nouveaux leviers d’action pour piloter au mieux les politiques sociales.

Ces nouveaux leviers pourraient être identifiés grâce aux méthodes d’intelligence collective, en utilisant le Big data et l’IA.

En conclusion, les ateliers d’intelligence collective permettent des échanges très constructifs, avec un réel partage des pratiques et une volonté de proposer de l’aide aux autres participants en dehors de la session. Cette méthode a la vertu de générer un fort engagement de chacun sur les sujets abordés, qui deviennent des thématiques collectives. Enfin, ces ateliers suscitent l’envie de revenir et de poursuivre l’aventure…