La cooptation, bien plus qu’une tendance, un véritable levier pour un recrutement qualitatif

Interview de Manuel Perruchot, co-fondateur de Keycoopt.

Dans un contexte concurrentiel de recherche de talents, la démarche de cooptation connait une effervescence ces dernières années. En effet, elle s’appuie sur des recommandations vérifiées et fiables. La notion d’engagement est très forte, pour celui qui la fait et pour celui qui la reçoit. Il en résulte qu’un individu coopté s’avère être, la plupart du temps, un très bon candidat. Ainsi une étude de Bill Boorman aux Etats-Unis montre, sur un échantillon de 1 600 entreprises américaines les plus performantes, qu’un collaborateur recruté par cooptation restait trois fois plus longtemps que celui recruté sur un jobboard.

Le TripAdvisor du recrutement

Alors qu’elle a eu plutôt mauvaise presse pendant très longtemps en France, car assimilée à du « piston », les employeurs considèrent aujourd’hui la cooptation comme un des principaux leviers pour trouver les profils qui correspondent à leurs besoins, mais également à leur culture d’entreprise. Il n’y a pas de meilleur ambassadeur qu’un salarié qui connaît l’entreprise de l’intérieur, pour la « vendre » en externe et pour savoir si sa connaissance professionnelle peut bien correspondre au poste concerné. Le Web a beaucoup contribué à son acceptation et à sa diffusion dans les pratiques, notamment grâce à toutes les plateformes d’évaluation de services en ligne de type TripAdvisor.

Les réseaux sociaux ont virtualisé les réseaux existants et cela nous a incité à outiller et professionnaliser la démarche de cooptation afin qu’elle soit moins artisanale, et uniquement par réseaux et contacts informels. Nous avons évalué que chaque personne a de 50 à 100 personnes dans son réseau.

La digitalisation contribue à la simplification des rapports humains. Elle permet de trouver directement la bonne information au bon endroit et au bon moment. Elle raccourcit les circuits décisionnels et facilite les échanges. Dans un monde où la rapidité est de mise, les outils collaboratifs pour faciliter le recrutement et la bonne intégration des salariés sont déterminants pour assurer l’agilité des organisations. La cooptation permet d’accélérer le processus du sourcing : 80% des recommandations se font en moins de 24h !

Aujourd’hui Keycoopt fédère 40 000 coopteurs et gère près de 1000 recommandations par mois. On peut dire que nous sommes devenus le ‘Uber du recrutement’.

Un atout pour favoriser la diversité

Un autre atout de la cooptation est de faciliter la diversification du recrutement. Plus organisée, plus ouverte et plus pertinente que l’ancienne recommandation de réseaux, elle ouvre le champ des possibles et permet de faire émerger des profils auxquels on n’aurait pas pensé de prime abord. Désormais n’importe quel collaborateur peut recommander une personne. La cooptation se différencie ainsi du recrutement traditionnel en ce qu’elle engage le collaborateur qui donne le nom d’une personne qui lui semble convenir au poste. Il ne s’agit pas d’une personne qui lui ressemble, mais plutôt de quelqu’un capable, selon lui, de répondre aux besoins de l’entreprise. Il engage ainsi sa crédibilité au sein de son entreprise. Il faut bien connaître une personne pour la recommander. La cooptation n’est plus l’apanage des seuls managers ou recruteurs et cela peut éviter d’avoir trop de « clones » et de « consanguinité » au sein des entreprises.

Un modèle adapté à « l’esprit » start-up

Aujourd’hui, les start-up, ces petites structures souples et agiles recourent beaucoup à la recommandation. C’est essentiel pour elles, car leur réussite dépend en grand partie du savoir-être de chacun et les erreurs en matière de recrutement peuvent leur être fortement préjudiciables.

De même, les grands groupes donnent aujourd’hui de plus en plus d’importance au savoir-être ou « soft skills » pour mieux recruter. Ils vivent une transformation de leurs activités et métiers au vu de la révolution technologique et ont besoin de pouvoir compter sur des collaborateurs en qui ils peuvent avoir confiance et capables d’accompagner le changement. De nos jours, les grandes entreprises développent leur agilité en fonction de la rapidité avec laquelle elles intègrent dans leurs fonctionnements les grandes tendances actuelles. La cooptation est devenue une garantie de sélection pour eux et, partagée par tous, elle est vécue comme un vrai message de confiance accordé par la direction.

Un levier efficace au service de la mobilité en interne

La méthode fonctionne et connaît un réel succès. Elle peut être déployée aussi en interne au sein des entreprises, pour animer la cooptation auprès des collaborateurs. Et ce aussi bien pour les recrutements externes que pour la mobilité interne. Tous les ingrédients qui font le succès de la cooptation peuvent s’appliquer facilement dans le cas de la mobilité interne.

Sopra HR et les start-up RH

Un des fondamentaux de la nouvelle génération de solutions RH 3.0 est de favoriser l’interopérabilité avec des start-up RH, pour déployer les usages innovants, au sein d’un écosystème RH.