La transformation digitale et les RH en Afrique

Un enjeu majeur pour accélérer la croissance

Le continent africain connaît un développement sans précédent des usages du digital. Les bouleversements à venir dans l’économie et dans les entreprises sont de plus en plus visibles.

Les impacts de la transformation digitale sur les modes de fonctionnement de l’entreprise et également de la fonction RH ne peuvent plus être ignorés même si la perception de cette transformation est inégale selon les pays et les contextes des entreprises. Le ‘Baromètre RH Maghreb et Afrique de l’Ouest’ mené par Sopra HR en 2016(1) a révélé que 54% des participants estiment que la transformation digitale a déjà eu lieu ou est en cours dans leur entreprise, avec un tournant d’ici 2 ans. Ces taux peuvent sembler encore bas, comparés à l’Europe où des études similaires révèlent des pourcentages beaucoup plus élevés mais il s’agit bien d’un enjeu majeur et le digital est un accélérateur de croissance sur lequel misent les états africains.

Aujourd’hui, le mobile, avec 350 millions de smartphones utilisés, est le support privilégié, contribuant à la diffusion et à la généralisation de nouveaux usages et nouveaux modes de fonctionnement.

La transformation digitale impacte également les attentes des employés vis-à-vis des départements RH, en termes de personnalisation de services, de réactivité et d’immédiateté d’accès à l’information. Leurs exigences évoluent rapidement et ils demandent à être traités plus comme des clients que comme des employés. Les départements RH sont souvent encore submergés par des tâches administratives à faible valeur ajoutée et il leur est difficile de se consacrer aux exigences des collaborateurs.

Une des préoccupations majeures révélées par le Baromètre RH est le « développement de l’engagement des collaborateurs » (avec 58% des répondants(1)). La transformation digitale peut-elle apporter une solution ? De nouveaux pionniers de « l’engagement software » ont vu le jour tels que Office Vibe® ou Better Company®, une palette d’outils déjà largement utilisée dans les pays anglo-saxons, qui sont en passe de devenir des références mondiales des outils de mesure de l’état d’esprit des collaborateurs en temps réel et qui commencent à se déployer également en Afrique.

La transformation digitale : menace ou opportunité ?

Selon le Baromètre RH, plus de 80% des répondants(1) voient dans la digitalisation de l’entreprise une source d’opportunités pour l’entreprise et pour le collaborateur. Ce taux de perception élevé autorise à penser que le processus de transformation digitale est désormais un acquis qui rencontrera peu de freins pour les entreprises de la région. Dans le même ordre d’idée, plus de 80% des répondants(1) estiment être à l’aise avec les pratiques digitales, ce qui n’est pas étonnant au vu de la prédominance des employés appartenant à la génération Y dans le milieu professionnel ; une génération également connues sous le nom des « digital natives ».

Une prise de conscience effective, mais des stratégies souvent encore peu matures

Les entreprises africaines sont-elles préparées à faire face à la transformation digitale ?

Selon la même étude(1), seul un tiers des répondants a une image positive de la stratégie de digitalisation de leur entreprise et de la manière dont elle la partage avec la fonction RH.

Au regard de cette proportion, un autre tiers déplore l’absence de stratégie en la matière, tandis que 2 répondants sur 10 évoquent également une mauvaise communication interne sur le sujet.

Force aussi est de constater que le niveau de maturité par rapport à la transformation numérique varie selon les pays. Si le Maroc et la Tunisie affichent plus d’avancées en matière de digitalisation de l’entreprise, il n’en demeure pas moins que le taux d’entreprises entièrement digitalisées reste bas pour l’ensemble de la région Afrique.

Dans ce contexte, on peut se demander pourquoi peu d’entreprises ont une stratégie claire vis-à-vis de leur transformation digitale, malgré la prise de conscience des enjeux.

Rappelons que le tissu économique africain est composé à 90% de PME dont la plupart ne dépassent pas les 100 employés(2). Pour la plupart de ces PME, les enjeux RH demeurent prioritairement sur des problématiques « d’attraction et de rétentions de talents » ou « d’amélioration de la productivité des collaborateurs par une meilleure gestion des compétences ». Pour elles, l’apport d’un SIRH dans un contexte de transformation digitale reste encore flou.

Quelles tendances pour accélérer la transformation digitale RH ?

On observe que l’Afrique connait aujourd’hui une explosion de l’utilisation des réseaux sociaux. En 2017, l’Afrique compte plus de 170 millions d’utilisateurs de réseaux sociaux (tous réseaux confondus) dont 150 millions via le mobile(3) avec une croissance de 32% depuis janvier 2016(3).

Au-delà du foisonnement des utilisateurs de réseaux sociaux, nous assistons également à la naissance de nouveaux usages via une génération hyper-connectée de manière ATAWAD (Any Time, Any Where, Any Device).

Les entreprises africaines sont de plus en plus conscientes du potentiel qu’offre cette tendance et n’hésitent pas aujourd’hui à exploiter les réseaux sociaux (LinkedIn®, Facebook®…), pas uniquement comme pépinière de talents, mais également comme moyen de promouvoir « la marque employeur ». D’ailleurs beaucoup d’entre elles commencent à transposer les nouvelles approches digitales de marketing client dans le champ des ressources humaines, afin de répondre aux enjeux de l’attractivité, du développement et de la fidélisation des collaborateurs, selon une approche de type marketing RH.

Par ailleurs et comme évoqué précédemment le désengagement des collaborateurs est également un enjeu majeur pour lequel l’utilisation d’outils s’inspirant de « technologies sociales » pourrait être une solution. En effet, ces outils conçus pour favoriser le partage et les échanges, peuvent participer à l’amélioration de la visibilité, de la reconnaissance et de l’engagement des employés.

Marketing RH, hyper-connectivité et ATAWAD, engagement des collaborateurs sont quelques tendances qui vont très certainement accélérer la transformation digitale RH en Afrique.  Elles vont également augmenter les attentes des départements RH vis-à-vis des fournisseurs de solutions RH, qui doivent s’inscrire comme partenaires de cette transformation digitale et anticiper les nouvelles générations de solutions RH.

(1)3e édition du Baromètre RH Maghreb et Afrique de l’Ouest Edition 2016 – Algérie, Sénégal, Côte d’Ivoire, Tunisie, Maroc auprès de 200 répondants DRH, Managers RH, Directeurs Généraux et Directeurs informatiques

(2)African Economic Outlook 2017

(3)Hootsuite We are Social 2017 Global Digital report