Le travail et les données, une liaison dangereuse ?

Devenue un lieu privilégié d’observation, la gestion des Ressources Humaines, transformée par le numérique, l’intelligence artificielle et la blockchain notamment, soulève des questions éthiques en lien avec les intérêts économiques.

Découvrez en replay la conférence du 27 février 2020 au Collège des Bernardins, intitulée  ‘Le travail et les données : une liaison dangereuse ?’, avec l’intervention de Véronique Montamat, Directrice Marketing et Communication de Sopra HR Software. Cette conférence fait partie du cycle de tables rondes ‘Ethiques des affects numériques : cas pratiques et questionnements’, dont le groupe Sopra Steria est mécène.

Tandis que les équipements connectés modifient les usages de l’espace et du temps de travail via la Digital Workplace améliorant les performances, le travail semble se transformer et pénètre jusque dans l’espace de l’intimité ou du divertissement, appelant à des temporalités de déconnexion. Ainsi, dans le marché des postes de travail soumis à une forte concurrence, on assiste aujourd’hui à une attention différente de la part de l’employeur, qui pour attirer et garder les meilleurs talents, pense d’abord à l’expérience collaborateur et à la satisfaction du bien-être de l’employé.

Aujourd’hui, grâce à la capacité fournie par le numérique dans le traitement d’énormes quantités de données, les usages qui demandent une adaptabilité accrue sont optimisés et les tâches à faible valeur ajoutée sont automatisées.

Il faudrait ainsi interroger les à priori sociaux et anthropologiques des algorithmes. Comment conçoit-on un outil ? Quelles responsabilités attribuées aux concepteurs d’outils de gestion RH, aux clients et aux salariés ? A titre d’exemple, quelles sont les finalités ou les convictions qui accompagnent la conception d’un chatbot RH ? Pourquoi sont-ils (sont-elles) si souvent mignons, enfantins, sympathiques ?

Comment comprendre le désir de transparence numérique ?

Pour lire l’article sur le site web du Collège des Bernardins