L’entretien vidéo différé pour optimiser la performance des processus de recrutement et de mobilité interne

Interview de Julien Dargaisse, Co-founder & CEO InterviewApp.

 

La compétitivité des entreprises repose notamment sur leur capacité à attirer les talents qui leur permettent de faire face aux nouveaux défis qui se présentent à elles.  Or, la chasse aux meilleurs profils pour un poste donné ne se limite plus à la zone géographique concernée par ledit poste. Les recruteurs sont aujourd’hui susceptibles de solliciter, en interne comme en externe, des candidats se trouvant à l’autre bout du monde, si leur profil semble être le bon. Dans ce contexte de courses internationales aux meilleurs talents, les recruteurs doivent également pouvoir évaluer très rapidement l’adéquation d’un candidat avec l’entreprise et le poste.

C’est là qu’InterviewApp intervient : en remplaçant la pré-sélection téléphonique par l’entretien vidéo différé, sa solution permet d’optimiser le processus de recrutement. Plus besoin de planifier les appels téléphoniques, ni de perdre du temps en conversations peu productives. L’entretien vidéo différé permet d’aller droit au but. En une heure, on peut visionner une dizaine d’entretiens vidéo de candidats, contre deux à trois entretiens téléphoniques dans le même laps de temps. Concrètement, le recruteur invite les candidats à répondre via leur webcam, en temps limité et en une seule prise, aux questions qu’il a préparées pour eux. L’application est disponible sur le web ainsi que sur smartphone et l’entretien peut ainsi se faire en tous lieux et à tout moment.

La technologie doit aujourd’hui permettre au recruteur de se concentrer sur les missions à valeur ajoutée, mais aussi de prendre de meilleures décisions. En proposant une alternative efficace à l’entretien téléphonique de pré-sélection, l’entretien vidéo différé réduit les tâches chronophages en phase de pré-qualification (programmation des appels téléphoniques avec le candidat, débrief de l’entretien téléphonique pour les collaborateurs impliqués dans le processus de recrutement…). Il induit également une plus grande objectivité et cohérence dans la pré-sélection des candidatures. En effet, les réponses vidéo enregistrées par le candidat peuvent être vues et revues par le recruteur, mais également par d’autres intervenants avec lesquels il aurait besoin de les partager. De plus, lors d’une campagne d’entretien, tous les candidats sont soumis aux mêmes questions, dans les mêmes conditions. Ce faisant, on limite plusieurs biais cognitifs qui pourraient perturber l’évaluation des candidatures, voire faire manquer les profils à hauts potentiel. Le process de recrutement s’en trouve donc amélioré au niveau productivité, réactivité et délais et en terme de capacité à permettre de sélectionner les candidats qui correspondent le mieux aux exigences des postes à pourvoir.

 

Une pré-sélection qui permet de mieux cerner les aptitudes relationnelles des candidats

 

L’utilisation de la vidéo pour la pré-sélection des candidatures permet en outre de prendre en compte le « savoir-être » et le « savoir-communiquer » des candidats beaucoup plus tôt dans le processus de recrutement. Le recruteur pourra ainsi analyser l’attitude du candidat, sa façon de s’exprimer et mieux cerner ses aptitudes relationnelles, voire sa maîtrise d’une langue étrangère.

En effet, malgré l’aspect différé de l’entretien, la spontanéité des réponses est préservée, puisque les candidats s’enregistrent en temps limité et en une seule prise. Dès qu’une question apparaît à l’écran, ils disposent d’un temps limité pour la lire et pour y répondre.

L’entretien vidéo différé est également très efficace pour tester les candidats « en situation » afin d’évaluer leurs connaissances, ainsi que leurs attitudes et réactions à chaud. Ces mises en situation sont particulièrement pertinentes pour les postes pour lesquels les aptitudes relationnelles sont une composante importante.

Les tendances ont fortement évolué ces dernières années. Lors de son apparition, il y a moins de 7 ans, le recours au recrutement vidéo différé était optionnel ou ne constituait qu’une étape supplémentaire, après l’analyse des curriculum vitae. Aujourd’hui, les clients d’InterviewApp utilisent l’entretien vidéo différé de manière systématique dans leurs processus de recrutement, afin de mieux évaluer les « soft skills » de leurs candidats au même titre que leurs compétences dures. En effet, dans un contexte de monde du travail en perpétuelle évolution, le CV ne suffit plus pour dénicher les talents et les recruteurs sont désormais prêts à diversifier les types de profils envisagés pour trouver les collaborateurs capables de s’adapter à un environnement de travail changeant. Et ils sont plus que jamais attentifs aux aptitudes relationnelles des futures recrues de leur structure.

 

Une approche plus empathique

 

L’utilisation de l’entretien vidéo différé, complémentaire de l’analyse factuelle d’un CV, permet aussi d’humaniser le processus de recrutement. En donnant la parole plus tôt à ses candidats, le recruteur adopte une posture plus empathique, en montrant qu’il envisage le candidat dans sa globalité, au-delà de sa formation ou de son expérience.

Satisfaites de cette approche plus humaine, de nombreuses entreprises sollicitent InterviewApp pour recruter de nouveaux talents, mais également pour gérer les candidatures internes et favoriser ainsi la mobilité de leurs collaborateurs.

InterviewApp fait évoluer sa technologie et les usages possibles de sa solution en fonction des besoins de ses clients. C’est ainsi que l’entretien vidéo différé s’est peu à peu imposé dans le champ de la formation interne, plus précisément pour le coaching des équipes commerciales.

 

Une technologie qui va encore évoluer

 

InterviewApp a récemment développé un simulateur d’entretiens vidéo, entièrement personnalisable. Outil efficace de marketing RH pour ses clients qui le mettent à disposition de leurs candidats sur leur site carrière, il aide ces derniers à mieux se préparer pour leurs futurs entretiens d’embauche.

Par ailleurs, InterviewApp travaille activement à l’intégration d’une intelligence artificielle capable de fournir des informations complémentaires d’aide à la décision pour les évaluateurs.

 

Sopra HR et les start-up RH

Un des fondamentaux de la nouvelle génération de solutions RH 3.0 est de favoriser l’interopérabilité avec des start-up RH, pour déployer les usages innovants, au sein d’un écosystème RH.