L’innovation RH : effet de mode ou réalité permanente ?

Retour sur la conférence du Salon Solutions RH de septembre 2020.

Avec les témoignages de Xavier Montocchio groupe ONET, Aline Scouarnec, professeur des universités et Véronique Montamat Sopra HR.

La crise sanitaire a montré comment l’innovation et l’agilité RH pouvaient aider les entreprises à mettre en place rapidement un plan de continuité d’activité. En première ligne sur le front, la fonction RH est ainsi remontée d’un cran dans la visibilité, voire dans l’estime des dirigeants. Aujourd’hui il lui revient plus que jamais d’impulser la transformation des organisations et de se réinventer. Au cœur du projet RH, l’expérience collaborateur doit être repensée dans un environnement de travail hybride, physique et digital. Comment les innovations peuvent-elles être un véritable levier de transformation pour les RH ?

Beaucoup d’entreprises avaient déjà mis en place des premiers projets de dématérialisation des documents administratifs RH, notamment pour les bulletins de paie, ou pour la signature électronique. Cependant beaucoup d’autres ont été contraintes depuis la pandémie de mars dernier, de prendre à marche forcée le tournant digital. Mal préparées, elles ont dû recourir souvent de façon improvisée à de multiples outils pour garder le lien avec les collaborateurs contraints de travailler de chez eux. Selon Véronique Montamat, directrice marketing et communication chez Sopra HR, « il y a eu une véritable prise de conscience de l’enjeu du digital ». Elle explique : «  Les DRH sont aujourd’hui confrontés à plusieurs défis majeurs qui sont les suivants : recentrer les systèmes d’information sur l’humain en proposant une expérience collaborateur au plus près des besoins des salariés et mieux les engager sur un projet d’entreprise, porter la transformation grâce à des outils collaboratifs, et enfin, tisser de nouveaux liens et interactions sociales en s’appuyant sur le digital ».

Selon une étude Sopra HR, publiée en janvier 2020 en partenariat avec l’Usine Digitale, 22% des entreprises pensaient avoir un bon niveau de maturité digitale, contre 39% qui jugeaient le contraire. A l’heure actuelle, 81% des entreprises ont déjà déployé ou bien sont en réflexion pour dématérialiser les documents administratifs RH, 60% offrir aux salariés un portail self-service RH et 59% mettre en place une Digital Workplace.

Le groupe ONET en première ligne pour assurer la sécurité sanitaire

Selon Xavier Montocchio, directeur SIRH au sein du groupe ONET, les outils digitaux sont essentiels pour renforcer la proximité RH et la communication avec les salariés répartis chez les clients. Le groupe, numéro 1 de la propreté en France, emploie 73 000 salariés dont 65 000 sur le territoire national. Le personnel est en première ligne puisque le nettoyage et la désinfection des hôpitaux et des entreprises sont primordiaux en période de pandémie. Dès 2016, le groupe avait commencé à mettre en place le télétravail, pour les populations concernées et mis à la disposition des managers des outils en ligne, afin de recueillir en temps réel les différentes informations RH concernant leurs équipes et gérer au mieux les temps d’activité et la répartition des tâches. Le groupe a depuis développé une application mobile de formation, facilement accessible depuis le smartphone (professionnel ou personnel) de tous les salariés. Les informations y sont diffusées de façon très explicite, notamment grâce à des iconographies, de manière à faire tomber la barrière de la langue puisque le groupe emploie de très nombreuses nationalités. Le bulletin de paie est également dématérialisé.

Xavier Montocchio conseille : « La réussite d’un projet dépend à 30% de la technique et à 70% de l’accompagnement. Il faut bien former, car il y a en général un manque de maturité digitale. C’est pourquoi nous avons installé des relais digitaux en région et créé le métier d’expert numérique digital, afin de mieux accompagner nos managers & salariés dans l’adoption des nouveaux outils. »

Innovation ou révolution RH ?

En visio-conférence, Aline Scouarnec, professeur agrégé des universités, a présenté en conclusion de la conférence, la prospective des nouvelles configurations de la fonction RH, pour anticiper la RH de demain. Pendant cette période de crise, les projets d’innovation prennent une ampleur sans précédent. «  Nous assistons à une mutation générale de la société, appuie-t-elle, Les projets de changement sont encore insuffisants. » Nous assistons à un changement de paradigme et « il faut renverser la table ».

Nous vivons davantage une rupture qui nous incite à penser différemment. Les RH vont devoir travailler avant tout sur la raison d’être de l’entreprise et engager des projets pour repenser en profondeur l’organisation du travail et la dynamique collective. Cette crise n’est que le « starter » d’une innovation de grande envergure pour développer une culture digitale de l’organisation. « Aujourd’hui, il y a une vraie philosophie de management en phase avec la raison d’être à mettre en œuvre », conclut-elle.

> Pour accéder au replay de la conférence du Salon SRH

> Pour accéder aux slides de la conférence du Salon SRH

> Télécharger le point de vue : Transformation Digitale des RH, distribué lors du salon

> Découvrez les résultats de l’« Etude Usine Digitale 2020 » dont un extrait a été présenté à la conférence de Sopra HR Software

> Pour découvrir les vidéos et podcast lors du Salon SRH 2020 : cliquez ici