Tendance RH : le self-service RH amélioré par l’open banking

Les APIs open banking sont en plein développement. L’accès facilité aux services bancaires permet aujourd’hui à l’employeur et au collaborateur de bénéficier d’une réactivité et d’une sécurité maximale dans la réalisation d’opérations bancaires, comme un changement d’IBAN ou un paiement d’acompte sur salaire.

Les RH vont pouvoir bénéficier sans attendre de l’open banking, cet écosystème ouvert autour des banques et des services de paiement, afin d’améliorer leur performance et leur service en interne. En effet, la directive européenne DSP2 a pour objectif de faciliter l’accès aux services de paiement et de favoriser l’innovation, grâce à des normes de sécurité strictes. Elle ouvre la voie à l’open banking, qui permet de donner l’accès aux données bancaires à d’autres acteurs financiers que les banques, dont les fintechs.

Le secteur bancaire ouvert et transparent s’appuie sur des ‘Application Program Interfaces’ (APIs), dont certaines sont obligatoires. Ainsi, l’agrégation de comptes permet par exemple à une application bancaire d’ajouter des comptes d’autres banques ou à un système de paie de récupérer l’IBAN d’un collaborateur en self-service avec son consentement. Une autre API, l’initiation de paiement, ouvre la voie à un nouveau service pour le collaborateur permettant le versement instantané du salaire pour une période déjà travaillée et sans attendre l’échéance mensuelle du calcul de paie.

Innovation et nouvelles pratiques RH

Les avantages pour les RH en termes de gain de temps et de productivité sont certains. La mise à jour des coordonnées bancaires des collaborateurs est facilitée, grâce à une authentification sur la page web de la banque, avec un consentement RGPD à l’appui pour la récupération des données et de leur traitement.

Le FEWA, pour ‘Flexible Earned Wage Access’, ainsi dénommé par le cabinet d’analyse Gartner, vise à faciliter, tout en le maîtrisant, le paiement instantané de l’acompte sur salaire. Cette nouvelle pratique RH, déjà répandue en Grande-Bretagne ou en Espagne, donne à l’employeur un rôle de facilitation entre les banques et les salariés. La fonction RH peut ainsi offrir un service à fort impact social, en répondant à des demandes de personnes en difficulté financière ponctuelle ou en situation de surendettement.

La fonction RH permet ainsi aux collaborateurs d’éviter le paiement d’agios. Le self-service RH se trouve amélioré, grâce à l’application bancaire familière qui effectue l’authentification et à l’accompagnement rassurant des applications RH qui informent et demandent un consentement explicite conforme au RGPD. Les acomptes sur salaire, c’est-à-dire les versements anticipés d’une partie de la rémunération mensuelle, deviennent plus simples à activer par les salariés, en cas de dépense imprévue ou de fin de mois difficile. Le paiement instantané peut aussi être activé pour des avances de paie ou pour des dépenses professionnelles, remboursées quasiment en temps réel.

En cette période post-Covid incertaine, les entreprises réfléchissent également à mettre en place davantage de flexibilité pour adapter la force de travail par rapports aux besoins. Les flux d’entrée et de sortie des collaborateurs pourront être optimisés grâce à des interactions plus fluides entre les systèmes de paie et les systèmes bancaires.

Le mariage des RH et de la fintech

Des start-ups de la fintech, telles que Stairwage en France, Devengo en Espagne ou encore FlexWage ou PayActiv aux Etats-Unis, se positionnent sur le créneau des RH, afin de faciliter l’intermédiation entre banques et systèmes de paie. Certaines proposent même un service de prêts bancaire négocié, pour éviter les avances de trésorerie de la part des employeurs. Les montants gagnés par les salariés sont ainsi directement disponibles, avant l’échéance mensuelle qui est la norme actuelle des virements de paie dans la majorité des entreprises. Ces nouvelles applications permettent ainsi de payer instantanément les salariés grâce à une expérience utilisateur simple sur les plateformes RH.

Sopra HR s’est associé avec Sopra Banking pour développer les services d’accès au RIB/IBAN, afin de créer un écosystème élargi pour aboutir à un ‘open banking RH’. Les entreprises qui s’engageront dans ce couplage RH & Banque vont ainsi améliorer l’expérience collaborateur et favoriser la rétention et l’engagement. Elles auront une longueur d’avance sur des nouvelles pratiques qui devraient s’inscrire durablement dans les services de paie et dans la mouvance internationale.

On parle aux Etats-Unis de ‘financial wellness’ pour les employeurs qui développent la sécurité financière de leurs collaborateurs et les aident à bâtir une solidité et une stabilité financière durable. Cela participe à donner une image plus moderne des RH, en valorisant la marque employeur de l’entreprise soucieuse de répondre aux préoccupations et besoins des salariés. Une responsabilité sociétale de l’entreprise en fait.